Newsletter

👍 Soyez les 1ers

informés de nos nouveaux numéros

Agenda des salons


Le Dirham Alimentaire

LE DIRHAM ALIMENTAIRE

Cette étude adopte une approche macroéconomique inspirée des travaux de l’Observatoire Français de la Formation des Prix et des Marges des produits alimentaires relatifs à «l’euro alimentaire en France». Elle vise à donner un ordre de grandeur des revenus générés dansl’ensemble de l’économie par les dépenses alimentaires. Il s’agit, en d’autres termes, de calculer,sur la base de 100 dirhams dépensés par le consommateur dans l’alimentaire, les parts respectivesdes valeurs ajoutées induites dans chaque branche intervenant directement ou indirectementdans la production alimentaire, la part qui sert à payer les importations d’aliments (importationsfinales) et d’intrants (importations intermédiaires) et celle qui est prélevée par l’Etat (taxes). Ainsi, il découle de l’exploitation des tableaux entrées-sorties de la comptabilité nationale et de leur décomposition en contenu «importé» et contenu «domestique», que sur 100 dirhams dedépenses alimentaires entre 2007 et 2014 ➢ Environ 32 dirhams reviennent à la branche liée à l’agriculture ; ➢ 19,3 dirhams à l’industrie alimentaire et tabac ; ➢ 2,3 dirhams à la pêche et aquaculture ; ➢ 12,6 dirhams au commerce ; ➢ Les autres branches d’activités, à savoir, le transport, les autres industries et les services captent, dans un ordre respectif, 1 dirham, 4,6 dirhams et 0,9 dirham ; ➢ Les importations alimentaires finales et intermédiaires perçoivent 13,9 dirhams et 7,6 dirhams respectivement ; ➢ Le reste, l’équivalent de 6 dirhams est destiné à l’Etat sous forme de taxes. Entre 2007 et 2014, la structure du dirham alimentaire a affiché des mutations positives marquées notamment par un renforcement du poids de l’agriculture et de l’industrie agroalimentaire dans lavaleur ajoutée générée par la demande finale alimentaire. Ces évolutions se sont répercutées surles importations des produits alimentaires finales et intermédiaires qui ont vu leur part baisserdurant ces dernières années Source : Calcul DEPF

Publié dans : Agroalimentaire, en