Newsletter

👍 Soyez les 1ers

informés de nos nouveaux numéros

Audit Energetique

AUDIT ENERGETIQUE

Le Maroc s'est engagé, durant ces dernières années, dans une stratégie énergétique proactive visant à porter la part des énergies renouvelables à 52% en 2030 tout en assurant une efficacité énergétique de 20%. D'ailleurs, les efforts déployés par le Royaume pour développer un modèle énergétique efficient ont été salués à maintes reprises au niveau internationale et Sa Majesté le Roi Mohammed VI s'est vu discerner à Washington, en 2017, le prix du visionnaire en efficacité énergétique (Energy Efficency Visionary Award). Si la rationalisation de la consommation d'énergie s'avère un moyen de contribuer à la réalisation de la stratégie énergétique nationale et donc aux engagements du Maroc dans le cadre de l'accord de Paris sur le climat, l'efficacité énergétique est de ce fait une priorité nationale, tous secteurs confondus, afin d'y parvenir. Dans ce contexte, des mesures ont été mises en place dont notamment l'audit énergétique obligatoire au niveau des entreprises qui en sont hautement consommatrices. L'objectif est d'identifier les postes énergivores et de mettre en place des actions susceptibles d'économiser jusqu'à 30 % d'énergie, dépendamment de la nature de l'activité. Le décret n° 2.17.746 fixe les seuils d'obligation de l'audit énergétique à 1 500 tep (tonne équivalent pétrole) par an pour les entreprises et les institutions du secteur industriel et 500 tep par an pour le secteur des services et les sociétés de transport et de distribution d'énergie. Les assujettis sont tenus de déclarer leur consommation d'énergie à l'Agence Marocaine de l'Efficacité Energétique (AMEE) avant d'entamer la réalisation de l'audit. Ce nouveau décret définit également : - Les méthodes de réalisation de l'audit énergétique obligatoire par secteur ; - La présentation de ses résultats, la période d'audit obligatoire fixée à 5 ans ; - Les principales conditions et modalités de délivrance, de renouvellement et de suspension de l'accréditation délivrée aux organismes d'audit ; - La validité de l'accréditation fixée à 7 ans et les modalités de contrôle de ces organismes d'audit. L'audit énergétique en question porte sur l'ensemble des activités, procédés industriels, bâtiments ou groupes de bâtiments et parcs de véhicules exploités par l'entreprises et toute autre consommation énergétique. De plus, la mise en Å“uvre des recommandations de l'audit énergétique doit faire l'objet d'un suivi de la part de l'AMEE et le rapport final doit être transmis annuellement à l'autorité gouvernementale chargée de l'énergie. Aujourd'hui, les professionnels de tous les secteurs et notamment ceux de l'industrie agro-alimentaire s'accordent sur la nécessité d'adopter une stratégie d'efficacité énergétique afin d'optimiser leur système de production et de s'inscrire dans une démarche de durabilité. A savoir que, selon l'AMEE, le secteur de l'agro-alimentaire est le deuxième consommateur d'énergie après le secteur des matériaux de construction, sans compter le secteur agricole qui représente près de 8% de la consommation énergétique globale. Sources : AMEE, SGG Source : Crédit Agricole du Maroc

Publié dans : Agroalimentaire, en